:: crypt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GOLDEN GIRL (MIYEON)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
⊱ Date d'inscription :
08/04/2018
⊱ Messages :
54
⊱ Pseudo :
emily
⊱ Avatar + © :
han hyun min / SPRING BLOOM
⊱ Âge :
vingt
Mar 10 Avr - 14:32
y'a l'odeur des voitures qui le prend par la gorge, le ciel mauve éternel au dessus de sa tête et les étoiles qui se confondent aux lumières des avions. il les suit du regard, sort une clope, la coince entre ses lèvres. pas de feu, alors il demande à une trainée qui passe à côté. il la regarde de haut en bas (pas à son goût, tête de salope, il a envie de lui demander, "c'est pour combien que jpeux te défoncer?"), la remercie même pas. il fume trop vite, trop nerveusement, ses mains qui tremblent, l'envie de distribuer des coups ce soir. (regarde moi de travers, il se dit, ose mal me parler, tu vas voir, j't'en supplie, donne moi une raison de te frapper) il tire trop fort et la braise vient lui brûler la lèvre, ça l'énerve, il crache, il fronce les sourcils. une meuf de plus qui passe. il est sur le point de l'appeler, de lui cracher ses mots sales à la gueule, ("tu veux passer une bonne soirée?"), de la coller, un peu, un peu trop, jusqu'à ce qu'il se prenne une claque dans la gueule.

mais c'est pas une pute de plus, c'est miyeon. la gamine à la voix chantante, trop douce, les joues rouges couleur des fleurs (il est pas trop poète, seok, faut le pardonner), celle qui lui a murmuré, intimidée, "tu peux m'en passer une?" en montrant du doigt, comme un enfant gâté qui demande un jouet. il avait rit (il devait être de bonne humeur, et puis elle était pas désagréable à regarder, elle avait une tête d'enfant et elle lui avait fait pitié), l'avait fait fumer. il avait compris que c'était sa première, parce qu'elle avait toussé à s'en arracher les poumons, et ça le faisait encore plus rire. sa présence l'avait soudainement adoucit, il s'en souvient (il veut pas se l'avouer). parce qu'elle avait quelque chose de doux, quelque chose de virginal. celle-là, il lui ferait pas de mal. il se l'était promis. (promesse oubliée aussitôt qu'elle s'était retournée, le regard de seok traitre, parce qu'il se perd trop souvent sur les jolies courbes sans aucune forme de culpabilité).

"t'en veux une?" il lui tend la cigarette, pas de bonjour. il allume la sienne. les bonnes manières, c'est pas son truc non plus. faut pas lui en vouloir, au gamin. et puis il est pas maladroit, c'est juste qu'être gentil, il veut pas. pas son style. c'est pour les faibles, pas pour les hommes. il lit l'appréhension sur le visage de la fille, ça le fait sourire. y'a quelque chose qui lui plait, dans l'idée de cette soirée. il s'imagine comme le petit diable sur son épaule, et il aime bien, cette image. ce serait drôle, de foutre en l'air sa vie. de la détruire. de la ruiner. de faire d'elle une simple trainée. "pas trop peur?" il se fout un peu de sa gueule, pour être honnête. parce que ça se voit, qu'elle est intimidée. qu'elle a presque peur de le regarder.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
⊱ Date d'inscription :
27/03/2018
⊱ Messages :
71
⊱ Pseudo :
wonu
⊱ Avatar + © :
lim bora © skate vibes
⊱ DC :
kyuwon
⊱ Âge :
dix-sept ans
Mer 11 Avr - 14:12
à tâtons dans la Busan au soleil décroissant, ses yeux défiants tournés vers le ciel strié d'un rouge crépusculaire – elle cherche à construire son royaume nécrosé, frustrée et impatiente. Enchaîne les faux pas sans s’en rendre compte et prévoit aussi bien de trôner au sommet de la cité qu’elle finira certainement par descendre en enfer ; jusque-là l’éminence est des plus fructueuses et Miyeon se sent pousser des ailes, se sent plus audacieuse.

C’est pour cette raison ingénue qu’elle dévale les rues les plus inquiétantes, trop occupée à s'idéaliser reine de chaque pavé qu’elle foule du bout de ses talons hors de prix pour te remarquer assez vite – et c’est ta voix qui la sort de ses rêveries démesurées, qui la force à se retourner et à ourler ses lèvres sur la première remarque désobligeante effleurant son esprit. Sauf que t’es pas n’importe quel connard arpentant les quartiers, à la recherche d’une pute dans laquelle s’égarer et perdre tout son fric ; alors Miyeon ravale son acerbité, courbant les commissures sur un sourire plus suffisant qu’agréable. T’en veux une ? Elle songe d’abord, naturellement, à refuser ; d’ores et déjà familière avec le parfum immonde des herbes flambées à l’intérieur de la cigarette – mais c’est ses propres principes qui sont mis en jeu, la peur d’apparaître couarde (telle qu’elle l’est) asséchant la lisière rosée de ses lippes purpurines. Et son regard s’allume en même temps que ta clope – ses ongles griffent la surface du cadeau, l’hésitation s’évaporant dès lors qu’elle réalise la symbolique du geste. La gosse se sent dissidente lorsqu’elle enjambe le vide qui vous sépare, osant t’arracher ton briquet pour brûler la pointe de la cigarette glissée entre ses crocs.

La première bouffée fait monter des larmes aux coins de ses yeux de guerrière autoproclamée, la corrosion inévitable du tabac congestionnant sa gorge et ce que le monde a fait de pire s’accroche immédiatement à ses poumons juvéniles – elle tousse et un rire maltraite de concert ses cordes vocales, le goût immonde scotché à sa langue lui donnant envie de repeindre le trottoir de ses glaires tuméfiés. C’est vraiment dégueulasse. Légère pression qui s’enroule autour de ses épaules dès lors qu’elle réalise que vous n’en resteriez pas là. Pas trop peur ? Bouche pincée, l’orgueil s’agite derrière sa cage thoracique et Miyeon met de côté ses angoisses, elle peint sur son visage un rictus arrogant comme elle appliquerait du maquillage sur un hématome. Non.

Mensonge couvert par la rudesse de ses épaules, elle illustre ses dires d’une nouvelle taffe ; morcelé d’une toux toujours aussi incontrôlée, la fumée enflammant sa trachée et lui arrachant un juron à moitié ravalé. Pourquoi, je devrais ? Réticence proche de la timidité qui fait trembler sa voix et la frustre au plus haut point – elle se racle la gorge et le regrette instantanément, son palais agressé par la saveur de la foutue clope. Elle serre les mâchoires et laisse le mégot s’éteindre, l’onyx de ses yeux étincelant de tous les défis du monde ; elle qui aime s’imaginer souveraine ne se voit en ce soir qu’agneau, jeté dans la gueule du loup et condamné à en subir les conséquences intempestives.

_________________


TU CONTINUES A DANSER SUR DES HITS SALES
SI T'ETAIS TOUTE A MOI TU SERAIS MON CASSE-DALLE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
⊱ Date d'inscription :
08/04/2018
⊱ Messages :
54
⊱ Pseudo :
emily
⊱ Avatar + © :
han hyun min / SPRING BLOOM
⊱ Âge :
vingt
Mer 11 Avr - 18:22
"t'es encore trop jeune pour aimer, c'est tout." le visage de la gamine semble se teinter de pourpre, honteuse ou vexée, en tout cas, elle n'a pas apprécié. il se demande combien de temps elle va rester, il en a pas grand chose à faire. il va sûrement l'énerver. elle va se barrer, et il va finir seul, se bourrer la gueule et repartir avec une pute bon marché. ses soirées se multiplient et il doit avouer qu'il se souvient pas de la moitié. des fragments de souvenirs entremêlés dans sa tête. des visages qu'il confond, des sourires, des regards, des rires, des pleurs (il sait plus si c'est les siens, ou ceux de la fille qu'il a mal touchée). toujours la même chose. la nuit, il se perd. c'est ça qu'il aime tant. il boit et boit et boit et se retrouve face au miroir sale des toilettes d'une boîte, ignorant l'odeur, absence de tous ses sens. il essaye de se regarder de plus près. ses grandes mains commencent à toucher son visage, à tirer une joue, fermer un oeil pour mieux voir les détails de sa peau. il comprend pas qui c'est, ce type en face de lui. il essaye de lui parler, de le frapper, il se fait virer. tous les soirs, la même routine. miyeon, elle, c'est la petite nouveauté. le détail qui démarque cette soirée de toutes les autres, noyées dans l'alcool et les étoiles, qui tournent dans sa tête, devant ses yeux, sur la peau des filles, dans les lumières des néons éblouissants.

"pourquoi, je devrais?" (quelque chose en lui devrait lui dire de partir, maintenant, vite, tant qu'il en est encore temps. il n'est pas le grand méchant loup, il va pas la manger tout cru, mais il sait déjà que ses intentions sont pas les bonnes. il sait qu'il a déjà fauté, d'ailleurs, des fois, il essaye de prier pour se faire pardonner. au réveil, encore alcoolisé et allongé à côté d'une inconnue à la peau couleur miel, baignée dans le soleil de fin d'après-midi, des larmes roulent sur ses joues et il demande dans sa tête, "tu veux bien me pardonner? seigneur, est-ce que tu peux oublier?" et pourtant, le lendemain, il ne peut pas s'en empêcher. et puis elle, elle a quelque chose de doux, de différent, elle a un air hautain qui lui donne envie de lui cracher à la gueule, mais s'il ignore ça, elle lui plait. petite fille gâtée, il devrait lui dire de rentrer se coucher.) "mais non, t'inquiètes pas." petit rire sur ses lèvres, mais dans sa tête, il est moins serein. merde, il voulait finir avec son prénom, mais il l'a oublié. "et puis s'il faut, je te protégerai." et sur ces mots, il la prend dans ses bras, vite fait, petite étreinte bien placée, pour lui donner le goût de la soirée. le problème avec seok, c'est que même la spontanéité est calculée.

il écrase son énième mégot sur la route du bout du pied. la porte est petite et n'invite pas à rentrer. pas de videur à l'extérieur, il se demande comment elle pourrait suivre n'importe quel inconnu dans ce chemin sans fin. (ton papa ne t'a pas bien élevée?) et puis il se dit que peut-être que c'est ça qu'elle cherche. l'incertitude, le danger. l'idée que chaque pas plus bas pourrait la rapprocher d'une situation sans issue. il est partagé, est-ce que c'est plus drôle si elle le supplie de lui faire du mal ou est-ce qu'il la préfèrerait innocente, nerveuse et méfiante de la personne qu'il est? ""bon tu viens?" il a déjà poussé la porte, mais elle, elle a l'air hésitante. en retrait. "allez bouge-toi j'ai soif." mots crachés sur le ton d'un enfant capricieux, la douceur, il ne sait faire qu'en petites doses. le vrai seok, c'est celui-là.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUNG BUSAN :: crypt -
Sauter vers: