:: appartements Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

i'm sorry for the things that you don't understand.

avatar
- à l'ombre de nos instincts primaires -
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t103-im-aleksei-je-voulais-que-l-eternite-me-consumehttp://youngbusan.forumactif.com/t149-im-aleksei-excellent-chiantihttp://youngbusan.forumactif.com/t146-im-aleksei-imakseyhttp://youngbusan.forumactif.com/t145-im-aleksei
⊱ Date d'inscription :
27/02/2018
⊱ Messages :
494
⊱ Pseudo :
narcoptic.
⊱ Avatar + © :
kim sexy taehyung ((© ma whore préférée))
⊱ DC :
jeong sinai ((hurricane)).
⊱ Âge :
vingt-deux ans. l'âge des décisions irrémédiables que l'on prend sur un coup de tête. l'âge où la jeunesse se fane avant même que l'on ait pu profiter de sa beauté. l'éclipse.
Sam 17 Mar - 23:34
mélancolie des pas nostalgiques sur le pavé des secrets. busan, les macadams que tous foulent mais qu'aucun n'observe ; le sol des délits et des regrets qui a vu naître les nombreuses histoires d'une ville enchanteresse. les diablotins dansent en ses coins les plus reculés, lorsque les anges ont tombé le masque de l'innocence bafouée. et aleksei se noie dans ses démons. regrets, amertume, désolation qui conduisent inexorablement à l'espoir de s'en défaire. l'espoir plus dangereux encore, qui immole les plus croyants. l ' e s p o i r qu'elle lui pardonne, et celui d'obtenir les réponses à ses questions absurdes. le sac pendant misérablement à l'une de ses épaules, il pince ses lèvres entre elles lorsqu'il passe la tête par l'entrebâillement de la porte. « suji ? t'es là ? » garçon démissionnaire, ami absent, partenaire instable ayant misérablement pris la fuite lorsque les choses n'allaient pas dans le sens qu'il souhaitait, préférant alors se noyer dans les jeux dangereux d'un amour aveugle. et malgré tout, elle est là, et il lui offre le plus sincère de ses sourires, celui qui brûle ses commissures et relève ses pommettes d'ordinaire invisibles. « je suis rentré... » néanmoins malgré ses démonstrations de joie, le russe ne peut s'empêcher de faire profil bas. les souvenirs vivaces d'une nuit passée ne cessent de s'entrechoquer en son esprit brumeux, tout comme les mots accusateurs d'un article dénonciateur. il pose ses affaires au pied du mur, fronce les sourcils et s'évertue difficilement de n'en rien laisser paraître. « pardon de ne pas trop avoir donné de nouvelles ces derniers temps... mais disons que je ne savais pas non plus comment t'aborder après l'autre nuit. » un gloussement asphyxié mêlant maladresse absurde et gêne palpable. « tu vas bien ? »  ses orbes infiniment noires posés sur elle, et ses cils charbonneux qui battent pour la détailler un peu plus ; le plaisir de rentrer à la maison.

_________________

my bite on your soft skin


avatar
sink your teeth into my flesh
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t154-min-suji-the-truth-hurts-the-secrets-killhttp://youngbusan.forumactif.com/t263-min-suji-light-my-firehttp://youngbusan.forumactif.com/t279-min-suji-mstax#2948http://youngbusan.forumactif.com/t264-min-suji#2608
⊱ Date d'inscription :
01/03/2018
⊱ Messages :
1998
⊱ Pseudo :
notyourmama (chloé)
⊱ Avatar + © :
bae joohyun (irene, rv) + SKATE VIBE ; ASTRA (sign)
⊱ DC :
lee yuri (christian yu)
⊱ Âge :
vingt-deux années de rêves, à la recherche de grandeur, de lumière. Un désir presque viscéral d'être quelqu'un, d'entendre crier ton nom à chaque coin de rue.
Mar 20 Mar - 23:40
Les doigts glissent, caressent ces touches blanches et noires peintes de souvenirs mélodieux. La tête de la gamine balance, de droite à gauche, enivrée de la poésie qu'elle compose par la mémoire d'un passé plus beau, plus lumineux. Il n'est pas là et pourtant, il bourdonne dans ses oreilles. Le son de sa voix, la chaleur de son aura, il est là. Esprit happé par la beauté du garçon égaré, elle sourit avant de soupirer, frappée par la réalité. Les doigts rencontrent les notes avec violence et s'exerce dans le vide la débâcle de ses sentiments inavoués. Suji trésaille et se lève en vitesse pour quitter cet instrument synonyme de boîte à souvenirs ; elle le revoit là, si peu confiant, tel un enfant. La mine tirée par une timidité nouvelle, inhabituelle pour l'homme solaire. Et elle l'encourage, s'assoit à ses côtés pour l'admirer et l'écouter. Mais elle ne saura, la première fois, regarder autre chose que son visage. Et les images de cet instant partagé lui tirent l'estomac, manifeste de ses émotions trop prenantes. Son corps fait volte face et elle s'enfonce dans la cuisine pour y trouver une joie passagère, enfonce dans sa bouche un gâteau trop gros, qu'elle regrettera aussitôt d'avoir croqué. Quand la porte s'ouvre d'une main hésitante avant que sa voix ne remue l'appartement. Machinalement, elle se redresse, pose la sucrerie sur la table et s'avance; faîtes que ce ne soit pas un rêve. Le cœur s'emballe, les mots lui échappent. Cette impression déplaisante de ne pas l'avoir vu depuis des semaines alors qu'encore hier, en cours, elle n'arrivait à poser son regard sur autre chose que l u i. On lui murmure de courir dans ses bras, d'y retrouver la douceur de son parfum; mais elle ne s'approche, muette. Ses opales sombres le suivent, le détaillent, et la distance se fait plus minime, plus fine. Il parle, peut-être par réel intérêt, peut-être par peur du blanc blessant. Et l'audacieuse s'élance, fait le dernier pas, brise la barrière, enterre la hache de guerre dans une étreinte tant rêvée. « Ça va mieux. » qu'elle soupire entre ses lippes étirées en un sourire étourdissant. La plaie se referme, les larmes sèchent, et son corps s'électrise par ce contact soudain. Sans le lâcher, elle se recule et plante ses yeux dans les œillères qu'il garde et gardera longtemps, ou à jamais. « Tu es un idiot. » des mots simples et pourtant révélateurs de bien plus. Abruti aveugle. Parce qu'elle n'avait eu envie qu'il s'éloigne, n'avait fait que de l'appeler en silence, dans le noir de la nuit comme dans la lumière du jour. Et il lui est revenu. Pour combien de temps encore ?

_________________
ABSENCE/PRESENCE REDUITE JUSQU'AU 23.04
du love les copains



❝a boy and a thousand of feelings❞ he had beautiful eyes, the kind you could get lost in and i guess i did. and yes, there are over a million words in our language but for some reason none of them can describe the way you make me feel.
avatar
- à l'ombre de nos instincts primaires -
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t103-im-aleksei-je-voulais-que-l-eternite-me-consumehttp://youngbusan.forumactif.com/t149-im-aleksei-excellent-chiantihttp://youngbusan.forumactif.com/t146-im-aleksei-imakseyhttp://youngbusan.forumactif.com/t145-im-aleksei
⊱ Date d'inscription :
27/02/2018
⊱ Messages :
494
⊱ Pseudo :
narcoptic.
⊱ Avatar + © :
kim sexy taehyung ((© ma whore préférée))
⊱ DC :
jeong sinai ((hurricane)).
⊱ Âge :
vingt-deux ans. l'âge des décisions irrémédiables que l'on prend sur un coup de tête. l'âge où la jeunesse se fane avant même que l'on ait pu profiter de sa beauté. l'éclipse.
Mer 21 Mar - 0:27
le garçon-soleil égaré dans une galaxie trop grande pour que ses rayons n'en soient perçus, enviant Jupiter et ses anneaux de compagnie éternelle ; lui qui provoque sa solitude par de maladroites brûlures et laisse dans son sillons et sur ses talons, le désastre des astres. homme adulé de tous, mais aimé de personne ou le pense-t-il après la cacophonie d'une nuit désenchantée façonnant d'amères questions à son esprit pourtant désinvolte. ses yeux en phares d'appels scannent la femme, et à son palpitant renversé pulsent le tempo de ses hésitations, dansent les angoisses maladives, grondent les remords tacites. le plaisir d'un domicile retrouvé l'étreint mais jamais ne surpasse la peine qui imprime chacun des murs : celle d'une complicité perdue et noyée qu'il pensait si naturellement éteinte qu'il n'avait pas même tenté de lutter. hors, e l l e semblait se battre et ravivait peu à peu les braises de ce qui avait été, donnant l'envie au garçon d'emboîter ses pas aux siens. amenant les regrets à dévorer ses nuits et hanter chacun de ses actes. et toutes ces questions nouvelles qui le bouleversent. le silence s'insinue entre deux phrases, entre deux mots, entre deux pensées et deux œillades gênées. orbes qui la détaillent et trouvent refuge au sol l'instant d'après. mais suji (toujours suji, tout le temps) trouve les gestes souhaitables, et dans un élan enjoué, le russe glisse ses deux bras autour de sa taille. peut-être trop vivement. aleksei, dont le soupire s'échoue à la nuque de l'artiste, resserre son étreinte un peu plus. ne pars pas. laisse moi ignorer un peu plus, un peu mieux, la douleur qui t'es si familière. un détail contre son torse pousse le métisse à plonger ses dents dans sa lèvre inférieure et la malmener, les paupières closes d'un vague-à-l'âme mortuaire. la dernière fois qu'une étreinte si naturelle et spontanée les a pris, elle n'avait sans doute pas autant de poitrine et par le fait, le garçon se maudit d'avoir laisser le temps les séparer. lorsqu'elle s'éloigne, un sourire plus s i n c è r e peinturlure ses lippes roses. « je sais ma su... mais entre nous, c'est pas vraiment nouveau hein ? » la malice pétille au sein de ses prunelles lorsqu'il observe cette amie qu'il s'évertue désormais à retrouver, sans pourtant ne jamais savoir que de ces réponses qu'il pensait avoir trouvé seul, il n'était jamais que plus encore éloigné de la vérité. « pardon d'avoir fait le mort... vraiment, cette histoire avec swis m'a chamboulé, puis j'avais du taff à rattraper aussi. et toi, quoi de neuf ? »

_________________

my bite on your soft skin


avatar
sink your teeth into my flesh
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t154-min-suji-the-truth-hurts-the-secrets-killhttp://youngbusan.forumactif.com/t263-min-suji-light-my-firehttp://youngbusan.forumactif.com/t279-min-suji-mstax#2948http://youngbusan.forumactif.com/t264-min-suji#2608
⊱ Date d'inscription :
01/03/2018
⊱ Messages :
1998
⊱ Pseudo :
notyourmama (chloé)
⊱ Avatar + © :
bae joohyun (irene, rv) + SKATE VIBE ; ASTRA (sign)
⊱ DC :
lee yuri (christian yu)
⊱ Âge :
vingt-deux années de rêves, à la recherche de grandeur, de lumière. Un désir presque viscéral d'être quelqu'un, d'entendre crier ton nom à chaque coin de rue.
Mer 21 Mar - 23:59
Elle ne sent que ses mains posées dans son dos, que ses bras qui encerclent ses hanches ; et les battements d'un cœur qui aime trop fort, trop grand. Passion dévastatrice que l'enfant veut tant contrôler, oublier. Et elle le fera. Quand son myocarde ne saura plus comment battre, qu'il aura quitté sa cage d'os et de chair pour tomber aux pieds du garçon aveugle. Quand elle n'arrivera plus à respirer, qu'elle se noiera dans l'océan vaste de leur amitié poison, que ses poumons se rempliront de larmes révélatrices. Quand elle sera dévastée par les années, que l'âge se verra sur son visage marqué par les rides, les cicatrices d'une affection déraisonnable. Quand elle ne sera plus. Et l'enfant deviendra poussière de soleil, n'apparaissant que dans son sillage, lorsque ses rayons lumineux l'éclaireront. Elle ne peut pas l'audacieuse, elle ne peut se résigner à se voir loin de lui ; il y a toujours ce n o u s qui subsiste, même dans cette relation devenue fantôme après tant d'années à se regarder sans se voir. Son corps se presse contre l'astre-enfant et son souffle la caresse, la chatouille presque. Elle ne veut pas s'énerver, ni pleurer. Elle veut vivre Suji, avancer, et elle le veut à ses côtés. Alors elle s'écarte, lui dit ces simples mots qui résument tout ce qui a pu lui traverser l'esprit en l'entendant bégayer des paroles ponctuées par la gêne. « Non c'est pas nouveau. Et j'me lasserais jamais de te le dire. » le ton léger, elle retrouve le sourire la gamine, prête à prendre ce nouveau départ tant espéré. Ses perles sombres ne le quittent pas, scrutent ses moindres traits ; le bouffe du regard. Si seulement il voyait qu'elle lui parlait plus en une œillade qu'en une infinité de conversations bien ficelées. L'évocation de l'article de swis lui fait froncer les sourcils et un léger agacement la trompe dans sa voix « On a pas à faire attention à ce que swis raconte. On connaît la vérité. » non, pas vraiment. Lui ne saurait définir leur terrible véracité, plongé dans la naïveté d'une fraternité en pleine reconstruction. Ses mains le quittent, brisent cette étreinte si paisible « Pas grand chose. J'ai appris que tu avais invité Minho à manger bientôt. » un sourcil s'hausse, légèrement, accompagné d'un sourire amusé et de bras croisés. Elle y voit des efforts faits, des intentions bienveillantes, ignorant la présence d'une quatrième personne à leurs côtés. L'enfer.

_________________
ABSENCE/PRESENCE REDUITE JUSQU'AU 23.04
du love les copains



❝a boy and a thousand of feelings❞ he had beautiful eyes, the kind you could get lost in and i guess i did. and yes, there are over a million words in our language but for some reason none of them can describe the way you make me feel.
avatar
- à l'ombre de nos instincts primaires -
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t103-im-aleksei-je-voulais-que-l-eternite-me-consumehttp://youngbusan.forumactif.com/t149-im-aleksei-excellent-chiantihttp://youngbusan.forumactif.com/t146-im-aleksei-imakseyhttp://youngbusan.forumactif.com/t145-im-aleksei
⊱ Date d'inscription :
27/02/2018
⊱ Messages :
494
⊱ Pseudo :
narcoptic.
⊱ Avatar + © :
kim sexy taehyung ((© ma whore préférée))
⊱ DC :
jeong sinai ((hurricane)).
⊱ Âge :
vingt-deux ans. l'âge des décisions irrémédiables que l'on prend sur un coup de tête. l'âge où la jeunesse se fane avant même que l'on ait pu profiter de sa beauté. l'éclipse.
Sam 24 Mar - 20:25
simple d'esprit le fut-il sans doute jusqu'à ce que les nuages viennent brumer sa vision du monde, nourrissant ses doutes d'une pluie diluvienne. mais aleksei ne doit sa vie qu'à sa luminosité. à ses sourires perdus à l'attention de tous, à ses rires envolés qu'il sut chérir comme le plus précieux des trésors, à ses moments partagés qui s'entassent en vieux polaroid sur le mur de souvenirs ; à son bonheur qui, ombragé, guide pourtant ses pas en toutes circonstances. s u j i, bien plus qu'un nom : un feu follet virevoltant en arabesques délicates à ses côtés malgré les années. s u j i, plus qu'un nom : une amie qu'il a laissé partir sous prétexte d'un âge atteint enfouissant l'enfance dans l'enfer des regrets amers. et alors le russe plisses ses paupières, pose ses orbes étoilés sur le visage délicate de la poupée. à ses lippes étirées d'un sourire radieux dansent quelques mots qui crient, qui hurlent si bas que personne ne les entendra alors. je suis désolé. tant de fois, la culpabilité le dévore et éveille le besoin, la nécessité, de lui avouer ces quelques mots lourds ; jamais la fierté ne le lui permet. dis-moi suji, pense-tu que nous puissions un jour poursuivre nos rêves sur les routes qui nous sont propres et destinées ? pense-tu que ces mêmes routes puissent alors emprunter pourtant le même trajet ? gamin cille, lui qui perdu dans sa contemplation innocente sursaute des mots de la serveuse. « ouais, t'as raison. on connait la vérité. » les mêmes mots qu'elle emploie, mais la résonance en est si différente toutefois : connait-il vraiment la vérité ? « oui, j'ai réussi à avoir le numéro de minho et il m'a semblé top comme gars ! même si j'ai pas trop apprécié qu'il t'ai laissée seule, il a vraiment un bon fond et j'aimerais bien le rencontrer. » ses prunelles se perdent, d'une timidité trouble, sur le chien qui retrouve son domicile et s'installe sur le canapé. ses joues rosissent (elles le font pourtant bien rarement). comment peut-il rattraper le temps perdu, et lui faire comprendre la valeur de ses sentiments qu'il a lui même étouffé en serpent fourbe, pas à pas, seconde après seconde, d'inattention injustifiée ? eclipse racle sa gorge. brume déglutit. soleil, à nouveau, sourit pour elle, à elle. « c'est ton petit-ami après tout et j'espère que ça va durer, alors en tant que ton super meilleur ami, je me dois de le valider ou non ! » fanfaron déchu, les mots sonnent faux mais le clin d’œil maladroitement exécuté est complice.  pense-tu suji qu'un jour nous puissions à nouveau aller tous les deux suivre notre chemin, du même chemin ?

_________________

my bite on your soft skin


avatar
sink your teeth into my flesh
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t154-min-suji-the-truth-hurts-the-secrets-killhttp://youngbusan.forumactif.com/t263-min-suji-light-my-firehttp://youngbusan.forumactif.com/t279-min-suji-mstax#2948http://youngbusan.forumactif.com/t264-min-suji#2608
⊱ Date d'inscription :
01/03/2018
⊱ Messages :
1998
⊱ Pseudo :
notyourmama (chloé)
⊱ Avatar + © :
bae joohyun (irene, rv) + SKATE VIBE ; ASTRA (sign)
⊱ DC :
lee yuri (christian yu)
⊱ Âge :
vingt-deux années de rêves, à la recherche de grandeur, de lumière. Un désir presque viscéral d'être quelqu'un, d'entendre crier ton nom à chaque coin de rue.
Lun 26 Mar - 15:17
Le corps à un pas de lui, la projection de ses lèvres sur les siennes, elle l'admire Suji, d'un amour transparent ; visible mais dont les cris n'arrivent à atteindre les sens du garçon-soleil. A l'image de la gamine qu'il a cessé de regarder comme une possibilité, l'embarquant dans une aventure séparée, il ne sait plus comment la détailler. Ses orbes parcourent ses traits sans qu'elle ne sache s'il la voit réellement, ou est-ce encore un regard dénué d'attention. Les mots de l'audacieuse le réveillent alors qu'elle amène avec facilité un sujet pourtant si épineux. Elle veut croire en une vision utopique, croire en les bras de Minho l'encerclant tandis que son coeur ne bat plus que pour lui, et lui seul. Lui sourire comme elle lui sourit, le regarder comme elle le regarde. Que tout devienne simple, que le bonheur leur retourne l'estomac, qu'ils vomissent leurs sentiments trop grands, trop puissants, que leur esprit divague entre les rires sincères. Qu'ils soient bourrés à l'allégresse d'une jeunesse retrouvée. Naïveté enfantine, délire passager, la serveuse retrouve la raison quand elle l'entend parler de son chevalier. Il n'y a aucune pointe de jalousie dans sa voix, aucune haine, aucune envie, et l'enfant sent son cœur secoué par la déception d'un amour unilatéral ; peut-être aurait-elle préféré, dans le fond, le voir grogner, apercevoir dans ses opales sombres une rivalité masculine, synonyme de passion inavouée. Mais l'amoureux ne voit que la dame des enfers, se complait dans ses sentiments ambitieux, bien heureux. Elle profite que son attention soit sur Bohème pour se trahir, regard furtif sur ses mains serrées, forcées par la culpabilité d'émotions éternelles. Le russe revient à elle, lui sourit, nourrit ce myocarde repu de sa tendresse dévastatrice ; et ses lippes s'étirent, masquent la peine perpétuelle. « Je suis sûre que tu t'entendras bien avec lui. Tout le monde s'entend avec Minho. » parce qu'il est solaire lui aussi, qu'il réchauffe l'épiderme et sensibilise à son sourire lumineux. Suji a retrouvé en lui ce qu'elle aimait tant chez l'autre, et peut-être est-ce là toute l'hypocrisie de son amour qu'elle pense réel. Est-elle avec le fils Kim pour lui, ou à cause de lui ? « Et peu importe cet incident l'autre soir, je ne lui en veux pas. C'est moi qui suis partie. Avec mon super meilleur ami. » qu'elle dit en passant une main dans ses cheveux pour les lui ébouriffer, joueuse. Un rire lui échappe, quelques secondes d'inconscience avant de retrouver des pensées claires et de briser ce contact anodin mais dangereux. « Je voulais te remercier d'ailleurs. D'être venu. » l'atmosphère si légère se veut plus lourde, plus importante. Des mots qu'elle avait voulus lui avouer des jours durant mais qui n'avaient réussi à être écrit. Parce qu'elle lui en avait voulu d'être venu, de l'avoir attrapé par le poignet, de l'avoir porté jusqu'à chez eux. Si les souvenirs sont flous, la gamine n'arrive à oublier les mains du gamin sur ses cuisses, ses ongles plantés dans son jeans pour elle-ne-sait-quelle-raison. Des souvenirs pour lesquels l'amour subsiste.

_________________
ABSENCE/PRESENCE REDUITE JUSQU'AU 23.04
du love les copains



❝a boy and a thousand of feelings❞ he had beautiful eyes, the kind you could get lost in and i guess i did. and yes, there are over a million words in our language but for some reason none of them can describe the way you make me feel.
avatar
- à l'ombre de nos instincts primaires -
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t103-im-aleksei-je-voulais-que-l-eternite-me-consumehttp://youngbusan.forumactif.com/t149-im-aleksei-excellent-chiantihttp://youngbusan.forumactif.com/t146-im-aleksei-imakseyhttp://youngbusan.forumactif.com/t145-im-aleksei
⊱ Date d'inscription :
27/02/2018
⊱ Messages :
494
⊱ Pseudo :
narcoptic.
⊱ Avatar + © :
kim sexy taehyung ((© ma whore préférée))
⊱ DC :
jeong sinai ((hurricane)).
⊱ Âge :
vingt-deux ans. l'âge des décisions irrémédiables que l'on prend sur un coup de tête. l'âge où la jeunesse se fane avant même que l'on ait pu profiter de sa beauté. l'éclipse.
Lun 26 Mar - 17:38
aleksei ne veut que son bonheur sans ne jamais comprendre que par la dévotion qu'il y met, il se mut en égérie du désespoir de la poupée. déverse sur l'admirable enfant les malheurs de la t o r t u r é e par un sourire lumière dont elle se brûle sans qu'il ne puisse comprendre la sources de ces plaies éternelles. se fige face à cet épiderme strié des maux venin qu'il pense provenir d'autres et, d'étreintes douces, console consume la fragile ; ne voit rien ((n'a jamais rien vu)).  par des mots qu'il pense justes, il lui offre pourtant sa chaleur et la sincérité de son cœur ou ce qu'il en reste. ce palpitant volé par une divine, dérobé par une chasseresse de quelques mots tendres et des yeux charbonneux. et à s u j i, il promet dans un silence volubile l'éternité de sa douceur et son soutient ; et à e d e n, il promet au plus charnel de ses soupires la sincérité de son amour. hors, si éclatant, si aveuglant, le soleil reste sourd aux appels condamnés ; déjà adolescent, se complaisait de ses petites-amies multiples à qui il donnait tout sans qu'elle ((elle, pourtant)) n'en reçoive rien. « j'en doute pas. » l'aveu dans un murmure et ses orbes qui ne quittent plus les siens. s'il te rend heureuse, il ne m'en faut pas plus. j'ai besoin de ton sourire pour exister. il n'y a jamais eu d'aleksei sans ton bonheur, et sans doute est-ce pourquoi il se meurt aujourd'hui. « tu ne peux pas nier pourtant qu'il aurait dû être là. mais il est encore jeune. » l'unique amertume de cette situation qu'il dépeint pourtant enchanteresse. ne désires-tu pas un homme qui puisse te combler plutôt qu'un enfant à peine majeur ? ((mais jamais, il n'aura pourtant songé à se désigner à la place de cet homme)) la main glisse dans ses cheveux rêches d'être teintés, et le rire s'envole ; rauque et brisé par la sincérité qui lui échappe. mélodieux de leurs bonheurs éphémères qui n'auraient dû faire qu'un. les prunelles pétillent. « ne me remercie pas. je serais toujours là, suji. » les sinueux chemins de leurs vies ont débuté ensemble mais par plusieurs choix s'éloignent ; pourtant, jamais le russe n'imagine poursuivre sans elle ((aussi transparente eut-elle pu paraître à certains de ses regards froids)). les mains se posent sur les joues de la poupée-malheur et le dos se voûte ; plutôt que la surplomber, il se plaît à poser son front contre le sien et mêler leurs soupires. « je te laisse pas partir deux fois » je te laisse plus, jamais plus. je ne me laisse plus, pas une seconde fois, te perdre. si seulement avait-il pu comprendre que par ces touchés qu'il espère réconfortants, il ne fait qu'alimenter la flamme infernale des tourments ; souffle sur les braises d'une douleur vive ; appose à sa peau de transparentes plaies nouvelles. mais il rompt le contact d'un baiser sur le front, s'éloigne pour s'affaler dans le canapé.

_________________

my bite on your soft skin


avatar
sink your teeth into my flesh
Voir le profil de l'utilisateur http://youngbusan.forumactif.com/t154-min-suji-the-truth-hurts-the-secrets-killhttp://youngbusan.forumactif.com/t263-min-suji-light-my-firehttp://youngbusan.forumactif.com/t279-min-suji-mstax#2948http://youngbusan.forumactif.com/t264-min-suji#2608
⊱ Date d'inscription :
01/03/2018
⊱ Messages :
1998
⊱ Pseudo :
notyourmama (chloé)
⊱ Avatar + © :
bae joohyun (irene, rv) + SKATE VIBE ; ASTRA (sign)
⊱ DC :
lee yuri (christian yu)
⊱ Âge :
vingt-deux années de rêves, à la recherche de grandeur, de lumière. Un désir presque viscéral d'être quelqu'un, d'entendre crier ton nom à chaque coin de rue.
Mer 11 Avr - 15:26
la poupée gracile frétille, soupire infini dans la chaleur de leur nid. elle ne sait s'il entendra un jour la sincérité de ses sentiments irrités ; amour inégal qui la transforme en cette marionnette de bois, dont chaque fil, chaque artère la relie à l u i. et à lui seul. les je t'aime à l'oreille de minho ne sont hypocrites, mais leur force reste minime à côté de ceux qu'elle voudrait murmurer à ce meilleur ami déconnecté de leur réalité. ne jure que par le fruit défendu, hell. abruti par les sentiments canoniques d'un amour à sens unique. elle ne sait pas l'impétueuse, mais elle n'y croit pas ; aux sourires de la gamine, aux regards doux qui ne peuvent témoigner d'un myocarde affolé. et c'est peut-être là que réside la force de l'affection de suji. jalouse, possessive, elle n'aura jamais connu pire adversaire que l'enfer. là depuis des mois, son ombre persiste dans le sillage du soleil trop fier, et elle sent la fraicheur de l'hiver l'envelopper dans un sommeil éternel. aleksei pointe du doigt l'âge du brun, le démérite d'une maturité pourtant acquise. elle fronce ses sourcils, préfère ne pas répondre au blâme lancé dans le vide alors que tout ce qu'il désire concorde avec ses déplaisirs. elle ne veut l'entendre jurer sur les années du garçon, ne veut témoigner d'une protection fraternelle à la place du péché charnel. la serveuse veut abandonner, courir dans l'sens inverse, renverser les choses et redémarrer à zéro. mais il l'attrape, enveloppe son visage de ses mains géantes et rapproche son souffle du sien dangereusement. le coeur-cheval se lance dans une course frénétique, perd sa cavalière de sa scelle et ne sait plus l'itinéraire. minho. aleksei. les chemins se séparent et la voilà à la jonction de deux amoureux distincts. ses yeux se ferment, cherchent à éviter le contact de ses orbes-abîmes. il est près, trop près, et ses mots ne font qu'accentuer le canasson éreinté. il ne comprend la dureté qui se cache dans sa douceur, la cruauté de sa chaleur. ses lèvres contre son front, déposent un baiser tendre-impitoyable. et il s'échappe, retrouve le confort d'un canapé délaissé devant la télé. la nymphe devenue statue de marbre attend, les pieds enfoncés, le cœur gisant sur le sol. ses battements révélateurs cognent contre ses tempes, résonnent jusqu'au bout de ses doigts. et c'est comme ça ; il la consume dans son intégralité. les secondes passent et elle s'écarte, attrape dans le frigo deux bières pour qu'ils se désaltèrent. l'étudiante en tend une au russe et s'assoit à l'autre bout du sofa, persuadée que la distance devait être maître de leur relation satanée. « tu as dormi où pendant ces quelques jours ? » avec l'autre. si la question aurait pu être faite d'amertume, elle se retient suji, apprend à contrôler ses émotions austères pour la vipère. son regard se perd sur l'écran de la télévision, feigne un intérêt pour une télé réalité de misère.

_________________
ABSENCE/PRESENCE REDUITE JUSQU'AU 23.04
du love les copains



❝a boy and a thousand of feelings❞ he had beautiful eyes, the kind you could get lost in and i guess i did. and yes, there are over a million words in our language but for some reason none of them can describe the way you make me feel.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUNG BUSAN :: appartements -
Sauter vers: